Que pensez-vous du statut de l’auto entrepreneur ?

Par | septembre 24, 2016

Pour ce premier article de l’entreprise en vidéo, j’ai choisi de vous montrer des vidéos concernant le statut d’auto entrepreneur !

Présentation par H. Novelli du statut d’auto entrepreneur

Cette vidéo de 2008, présente le projet qui sera mis en place pour ce statut d’auto entrepreneur en France.

Il présente le régime ultra simple pour démarrer une activité, une révolution technique par ces quatre points :

  • Pas de charges fiscales avant le chiffre d’affaires de l’auto entrepreneur, et pas de charge et pas de chiffre d’affaires pas de charge.
  • La fusion des charges sociales et fiscales pour un prélèvement unique forfaitaire de 13 % pour les activités de commerce et de 23 % pour les activités de services en prélèvement forfaitaire.
  • Démarrage de l’activité d’autres entrepreneurs en s’inscrivant en ligne.
  • pas digne d’immatriculation, vous vous déclarez et vous recevez votre numéro Siret.
  • Ces quelques points spectaculaires et innovants de ce régime d’auto entrepreneur son un bel avantage pour les personnes désireuses de créer leur entreprise !

    Comprendre le statut d’auto entrepreneur en 5 minutes chrono

    Une petite vidéo de cinq minutes qui expliquent comment fonctionne le régime de l’auto entrepreneur et les erreurs à ne pas commettre.

    Quatre points essentiels sont traités dans cette vidéo :

    • Comment fonctionne le régime d’auto entrepreneur.
    • Suivant votre projet de création ce statut est-il pour vous.
    • Que faut qu’il connaître de l’auto entreprise pour se lancer.
    • Quelles erreurs il vaut mieux ne pas commettre comme auto entrepreneur.

    Une vidéo intéressante notamment sur le point de vue des erreurs à ne pas commettre comme auto entrepreneur !

    Le bilan après un an de régime d’auto entrepreneur

    Une vidéo de 5: 30 mn par François Hurel, président de l’union des autos entrepreneur qui fait le point sur ce régime d’auto entrepreneur.

    Le président  annoncée chiffre après une année du statut d’auto entrepreneur. Ces chiffres sont satisfaisants et encourageants.

    La facilité de création de son auto entreprise, le nombre d’autos entrepreneur qui ont déclaré un chiffre d’affaires, prouve bien que ce statut répond à la demande.

    Les Français ont l’esprit d’initiative, grâce à ce statut d’auto entrepreneur et il fait des émules dans d’autres pays. Espérons que cette envie d’entreprenariat porté par le statut d’auto entrepreneur montre une image de la France comme un pays d’entrepreneurs.

    Le statut d'auto entrepreneur permet de démarrer son entreprise  rapidement et facilement.

    Le Kit de l'auto entrepreneur

    Un statut d’auto entrepreneur mais pour quoi faire ?

    Enormément de personnes ont créé leur auto entreprise, cela leur permet de tester leurs idées, leur envie, leur constance dans ce qui sera leur vie future de patrons. Cela permet de prendre peu de risque et de voir venir. Ensuite si votre auto entreprise fonctionne bien, qu’elle rapporte, vous pourrez ainsi passer au stade supérieur en créant par exemple une société.

    Êtes-vous entrepreneur, que pensez-vous de ce statut ? Laissez-moi un commentaire !

     Crédit photo: priceminister

     

    30 réflexions sur “Que pensez-vous du statut de l’auto entrepreneur ?

    1. vera

      Bonjour Éric.
      J’ai lu plusieurs articles sur votre Blog, attirée tout d’abord par celui sur la publicité sur voiture.
      Je suis enseignante en cours particuliers en français et en anglais, pour collégiens et lycéens.
      Je trouve vos articles très intéressants, pleins d’informations pertinentes, qui me poussent à réfléchir et à repenser ma stratégie publicitaire pour mieux faire connaître mes cours.

      Je mettrai toutefois un bémol. Pouvez-vous faire attention aux fautes de français en tous genres, s’il vous plait, tant dans les articles que dans vos réponses aux commentaires ? (sujet au singulier suivi d’un verbe au pluriel et vice versa ; de même pour les articles et les noms ; pronom possessif le tien écrit comme le verbe tenir : tient).
      Quand on a des choses aussi intéressantes à dire, c’est dommage de polluer son message par des fautes d’orthographe aussi faciles à corriger.
      Merci et à bientôt pour d’autres articles passionnants.

      Répondre
      1. Éric

        Bonjour vera,

        je suis très content que mes articles puissent vous permettre une réelle réflexion sur votre façon de faire connaître vos cours.

        En ce qui concerne les fautes, j’ai très peu de temps car je suis actif professionnellement, ce blog est pour moi un passe-temps et il draine 500 à 900 visites par jour avec énormément de commentaires. C’est beaucoup de travail alors j’utilise un logiciel de dictée vocale. Il est sur que des fautes apparaissent car je relis rapidement et j’envoie.

        Merci toutefois pour cette réflexion qui me permet de me remettre en question est maintenant de vérifier un peu plus mes commentaires et mes articles.

        Ce dernier moi je n’ai pas beaucoup travaillé sur le blog car j’avais énormément de travail sur ma propriété, dans mon jardin et je suis parti en vacances.

        Là je reviens requinquer avec plein d’idées de nouveaux articles qui je pense vont vraiment vous intéresser.

        À bientôt !
        Éric

        Répondre
    2. Juliette

      Pour ma part je rejoins le club des dubitatifs… Le statut auto-entrepreneur est simple, mais les charges ne sont pas raisonnables… Il est vrai que ca simplicité peut aider à se lancer le jeune entrepreneur à se lancer dans l’aventure…mais au risque désenchanter très rapidement…
      C’est un peu comme ouvrir un Bureau de représentation en Chine à la place d’une WFOE…pour ceux qui connaissent…

      Répondre
      1. Éric

        bonjour Juliette,
        il est vrai que les charges sont élevées, et cela a encore changé à la hausse dernièrement.
        Il faut que ce statut reste temporaire juste pour se donner de l’assurance et vérifier si son affaire et viable. Beaucoup ont eu des surprises par la suite pour payer leurs impôts. D’ailleurs aujourd’hui le nombre de créations a beaucoup diminué car l’attrait de ce statut n’est plus ce qu’il était.
        Merci pour ce commentaire 😉
        Éric

        Répondre
    3. fanche

      Petit RAPPEL concernant les points RETRAITE :
      Les A-E doivent réaliser un chiffre d’affaires minimum de 1772euros pour valider un trimestre de retraite .
      ( décret du 24 juin 2010 )et 6111euros pour les A-E en activité commerciale .
      Pour les prestataires de services 3544euros et 2685 pour les libéraux .

      Répondre
    4. Michel

      Bonjour à tous je trouve tous ses commentaires très intéressant, pour ma part je suis dans le secteur traiteur et organisation de mariage j’ai choisi l’auto entreprise car plus facile d’accès et moins de contrainte, ça va presque faire 2 ans et ça me va très bien, je suis pas moins cher que d’autre entreprise dans mon secteur d’activité il y a largement de quoi faire c’est très vaste, j’ai fais des bénéfices dès le 2ème mois, pour moi c’est que du bonheur.

      Répondre
      1. Éric

        Bonjour Michel, bienvenue sur le blog !
        Oui je pense que c’est la meilleure solution que de s’aligner sur les prix du marché. Ainsi cela permet des bénéfices et de faire une petite provision pour éventuellement passer au cran supérieur.
        Une structure plus importante demandera un investissement de départ, et le fait de provisionner permettra justement de démarrer dans de très bonnes conditions sa société. 🙂
        À bientôt
        Éric

        Répondre
    5. André Duc-Taffe

      Bonjour,

      Je ne pense pas que limiter dans le temps le statut d’autoentrepreneur soit une bonne chose non plus car, pour beaucoup de gens qui tirent de ce statut de petits revenus complémentaires d’une retraite insuffisante ou d’un trop petit salaire, pourraient justement l’utiliser. Malheureusement ils se retrouvent confrontés à des inepties comme la taxe locale imprévue à la 2e année. Que pensez-vous qu’ils font alors ?

      Répondre
      1. Éric

        bonjour André, j’en parlais justement, je disais que ces taxes additionnels vont décourager plus d’un, je pense qu’il serait mieux de faire l’inverse. il vaut mieux diminuer les charges des entreprises plutôt que d’augmenter celle de l’auto entrepreneur. À bientôt 😉 Éric

        Répondre
    6. fopadéconé

      Commentaire par fopadéconé le 10 février 2012 @ 22:24
      Parlons concurrence: En Micro-entreprise et Auto-entrepreneur ,il est INTERDIT de faire de la location de matériel…! Voir sur les sites internet … le nombres de loueurs dans l’illégalité . Des prix défiants toute concurrence avec du matériel de bricoleur . Sans TVA et 23% de charges ,c’est facile de louer à bas prix. .
      Le statut n’est pas respecté et PAS CLAIR . Dans beaucoup de métiers : il faut « diplôme » , « formation » , « décennal » , « capacité de transport » .
      INTERDIT de faire du transport en auto-entrepreneur ! il est temps de vérifier les A-E dans l’illégalité ! J’ai fermé mon entreprise de » Location de matériel » en juin 2011 après 16 années d’activité !
      Aujourd’hui , je ne gagne plus rien et chaque jour qui passe me coûte de l’argent sur mon entreprise .
      Tout le matériel est à l’abandon ! j’attends des explications sur cette anarchie .
      Pas sûre que les responsables réagissent sur ce sujet !

      Répondre
      1. Éric

        Bonjour et bienvenu, je me rends bien compte que ce statut d’auto entrepreneur dérange beaucoup les entreprises, je pense que le gouvernement se rend aussi compte que ce statut n’est pas très clair et régulièrement depuis sa création, chaque année il remet un peu d’aplomb dans celui-ci. Il semblerait que l’on se dirige vers un statut d’auto entrepreneur qui serait limité dans le temps pour obliger ceux-ci à créer leur entreprise. Je pense que le gouvernement devrait faire quelque chose pour les entreprises afin que celle-ci dégage un peu plus de bénéfices en les acquittant de plus de charges malgré ce qui a déjà été fait.
        En fait je ne pense pas que le problème soit le statut d’auto entrepreneur, je pense plutôt qu’il faudrait travailler sur le statut des entreprises, leur permettre de pouvoir rivaliser avec les autos entrepreneur en matière de charges. Il y a bien justement ce statut qui est pour une toute petite structure, il y a aussi le statut d’entreprises multinationales pour les très grandes structures pourquoi n’y aurait-il pas un statut intermédiaire pour les petites et moyennes entreprises. 😉
        A bientôt Éric

        Répondre
    7. Clément

      Lecture très intéressante.J’ai l’impression de revivre le moment où je préparais ma création d’entreprise . On me disais que le statut AE était le pire des régimes .Au final, je suis auto entrepreneur depuis juillet 2011 , et je trouve que ce statut me convient parfaitement. Niveau concurrence , il n’y pas de souci car je me suis aligné aux prix des entreprises a proximité . Ma différence n’est donc pas les prix mais la relation avec les clients , ce côté humain que l’on a pas avec une entreprise où le chiffre est une bataille . Pour ma part j’ai plus d’un trimestre d’avance par rapport a mon prévisionnelle , je paye mes charges mensuellement pour savoir exactement où j’en suis.
      Je pense rester sur ce statut deux ans supplémentaires étant bénéficiaire de l’Accre et bien sûr tant que mon chiffre d’affaire ne dépasse pas les seuils.

      Bonne continuation a tous.

      Répondre
      1. Éric

        Bonjour Clément, bienvenu ! Il est vrai que ce statut d’auto entrepreneur devrait être plus encadré et il devrait y avoir une formation au départ pour que les personnes puissent justement jauger le marché et de bien comprendre cette tarification des entreprises pour éviter de tirer les prix vers le bas. Ce statut malgré cela n’empêche pas d’avoir de très bonnes relations avec les clients, mais tout cela dépend de la personne bien entendue. 😉 Éric

        Répondre
        1. Marie 12

          bonjour,

          concernant l’encadrement de la création AE, pôle emploi fait faire un stage de 90 jours ou les choses sont + ou – survolées, et la chambre des métiers (suivant le secteur choisit) propose des stages court 4 jours et long 30 jours payants dont une partie peut-être prise en compte par le fongécif ou anpe….

          par contre je pense qu’un coatching sur une courte période serait bienvenu…. je pense à ceux/celles qui ont un niveau scolaire faible et qui vont s’emmêler les pinceaux lorsqu’il faudra faire les déclarations de charges, faire des factures !

          Répondre
          1. Éric

            Bonjour Marie, bienvenue ! Il est vrai que un stage serait bienvenu pour justement sensibiliser les autos entrepreneur une entreprise n’est pas seulement le travail accomplir mais aussi sa gestion. Que ce soit du côté de la création de devis ou des factures mais aussi de la comptabilité de celle-ci, mieux vaut en connaître un minimum. Peut-être que ce stage apporterait à l’auto entrepreneur une meilleure vision générale du marché qu’il veut côtoyer et ainsi lui permettre d’émettre une réflexion quant au prix qu’il va pratiquer.
            À bientôt
            Éric 😉

            Répondre
    8. Philippe@Changer de vie

      Je trouve intéressant les commentaires qui montrent que ce statut d’auto-entrepreneur fait polémiquer.

      Oui, le statut est bancal, oui, il permet parfois de faire une concurrence déloyale, et oui, il faut des compétences pour entreprendre…

      Mais il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain.

      Ce statut a été créé pour relancer la création d’entreprise et permettre de se libérer de la paperasserie administrative d’un coté et des cotisations sur des bases forfaitaires de l’autre.
      Rien que pour ces 2 points, c’est du pur bonheur, non?

      La mécanique des seuils de chiffre d’affaires est fait pour garder ce statut transitoire. L’idée derrière est bien sûr de développer son affaire.

      Il faut rappeler d’ailleurs qu’il s’agit d’un statut fiscal et dans une moindre mesure d’un statu social. Le statut juridique lui, est celui de l’entreprise individuelle.

      L’intérêt majeur est de pouvoir se concentrer sur le développement de son affaire. Les formalités ne prennent que quelques minutes par mois ou par trimestre dans mon cas.

      Enfin, j’ai lu que l’auto-entrepreneur n’était plus « exempté de charges la deuxième année ». Les seules charges qui ne sont pas calculées sur le chiffre d’affaires concerne la cotisation foncière. Personnellement, j’ai obtenu confirmation du centre des impôts que l’exonération était sur 3 ans, en tout cas pour les entreprises créées à partir de 2011.

      Ne boudons pas ce statut s’il permet aux français de créer de la valeur en entreprenant. Donnons simplement une aide aux entrepreneurs pour leur faire passer le cap de la première année.

      Répondre
      1. Éric

        bonjour Philippe, ce statut a décidé beaucoup d’entrepreneurs en herbe à créer leur affaires, il est vrai que ce mode transitoire peut-être un bel élan pour un avenir d’entreprise sous forme d’une société. Beaucoup n’ont pas les reins assez solides pour payer un comptable ou une secrétaire pour s’occuper de la paperasse et ils préfèrent se développer avant d’envisager une plus grande envergure. Il semblerait que ce statut soit un tremplin, et qui permettent à beaucoup de se lancer sans envisager tous ces problèmes techniques administratifs. il est vrai que ce statut dérange aussi car les créateurs, n’ayant pas de réalité des prix du marché, tirent les prix vers le bas au détriment des entrepreneurs fermement installés. Reste à voir maintenant les chiffres de la transition du statut d’auto entrepreneur vers celui de société ou entreprise individuelle! À bientôt, Éric 😉

        Répondre
    9. Ronan / Auto Entrepreneur

      C’est un excellent statut pour se lancer dans la création d’entreprise ! Ca n’est pas parfait et il y a des détracteurs de ce régime simplifié, mais franchement cela permet de mettre en pratique un projet qu’on n’aurait pas osé développer autrement…

      Répondre
      1. Éric

        Réellement, c’est une opportunité pour un créateur d’entreprise en devenir, dommage que les instances en charge de ce statut ne communiquent pas assez vers les autos entrepreneur pour que ceux-ci prennent conscience que les tarifs appliqués doivent rester ceux du marché afin de bénéficier de revenus raisonnables pour provisionner les futures charges auquel ils seront assujettis.
        Mais malgré tout, il est évident de dire que cela peut servir de tremplin, et d’autres autos entrepreneur en parle dans ces commentaires, en disant simplement que ce statut d’auto entrepreneur était une passerelle entre l’emplois salariés et l’entreprenariat.
        Merci Ronan pour ton commentaire.
        À bientôt 😉 Éric

        Répondre
    10. Thierry

      C’est avec plaisir que je vois que les personnes qui naviguent sur ce blog ont un avis convergent sur le sujet.
      Comment pourrait-il en être autrement ? Je suppose que tes lecteurs, Eric, son des chefs d’entreprise en activité ou en devenir.
      Ce statut est un miroir aux alouettes pour salarié en mal de rêve ou qui dans le pire des cas, comme des iznogoud de bazar rêve de devenir calife à la place du calife.
      Devenir chef d’entreprise ça ne s’improvise pas sur une poignée de clic. Même si la France était le pays de oui-oui pour les entreprises (rassurez-vous ont y est pas encore) l’entreprenariat est un vrai sacerdoce.
      Je suis persuadé qu’il vaut mieux avoir moins d’entreprises, mais de qualité, avec des dirigeant motivés (je ne parle pas de grosse entreprises bien sûr, dans mon secteur 98% des entreprises ont moins de 20 salariés) pour que les salariés puissent s’épanouir dans leur vie professionnelle.

      Répondre
      1. Éric

        Évidemment Thierry ton opinion est partager ! Les entrepreneurs en situation savent que la motivation est importantes dans leurs domaines, et que le fait de vouloir devenir entrepreneur est le fruit d’une longue réflexion et d’une réelle envie de s’investir à fond dans son entreprise.
        Ce statut d’auto entrepreneur n’est pas réellement étudié pour pousser l’entreprenariat, contrairement à celui d’un entrepreneur qui a des engagements envers ses employés, ses résultats, qui lui est obligé de relever les défis quotidiens que son ceux d’une entreprise correctement structuré.

        Répondre
    11. Baby sitting Paris

      Bonjour !
      Merci pour ces recaps. Il est vrai que le statut d’autoentrepreneur n’est pas une avancée pour tous : pour certains secteurs, il y a effectivement une concurrence un brin déloyale avec les artisans. De plus, les autoentrepreneurs sont souvent obligés de mettre la clé sous la porte la seconde année, quand il ne sont plus exemptés de charges. Ils tombent de haut quand la facture arrive !
      Une dernière chose : je ne comprends pas trop la place des quelques mots étranges sous la première vidéo.
      Bonne continuation !
      Marie

      Répondre
      1. Éric

        Bonjour Marie, j’ai corrigé les mots bizarres que je qualifierai de bizarres.
        Je vois que ce statut d’auto entrepreneur n’est pas la panacée. Pour le moment la majorité des commentaires parle de concurrence déloyale et de statut de pacotille.
        Dans un précédent commentaire je parle aussi des charges, et beaucoup n’y résisteront pas.
        Et pendant le temps qu’ils pratiquons ils feront beaucoup de mal aux entreprises désireuses d’avancer car les tarifs de l’auto entrepreneur sont très en deçà de ceux qu’une entreprise pratique.
        Difficile de jauger avec cette économie en berne, les entrepreneurs parlent de chiffres en baisse, serais-ce dû à la concurrence des autos entrepreneur ?
        A bientôt
        Éric

        Répondre
    12. Minh Chau

      Bonjour,

      J’ai le statut d’auto-entrepreneuse. C’est une passerelle entre le statut de salarié et le statut entreprise. Il est parfait pour tâter le terrain et voir si l’on peut faire la bascule ou non.

      Répondre
      1. Éric

        Bonjour Minh Chau, il est vrai que lorsque l’on désire se lancer dans le monde de l’entreprenariat, un fossé sépare le salarié du patron qu’il désire devenir. C’est une belle opportunité pour tester sa capacité à devenir entrepreneur à plein temps. L’idéal je pense, dans le cas du statut d’auto entrepreneur serait de rapidement passé à la création d’une entreprise pour pérenniser son affaire, mais aussi son avenir personnel. 😉
        À bientôt
        Éric

        Répondre
    13. André Duc-Taffe

      C’est un statut bancal et transitoire de toutes façons : il ne peut en aucun cas perdurer. Soit l’autoentrepreneur réussi sa transformation en entreprise traditionnelle (sous toutes ses formes connues chez nous) soit il se ramasse (et certainement un fort pourcentage sont dans ce cas).
      De plus, ce statut a été créé dans la précipitation, la plupart des partenaires (centres de formalités, banques, impôts, etc.) et surtout les autoentrepreneur eux-mêmes n’ont pas été informés convenablement.
      On aurait pu penser qu’il aurait permis à des travailleurs au noir (je parle de ceux qui ont une faible activité, le soir, le week-end par exemple) de se régulariser (ça a pu être le cas au début) mais comme la plupart n’ont qu’une très faible activité ils ne peuvent pas perdurer non plus car ce statut exige des revenus minimum plus importants que ce que génère leur activité au bout du compte, et ils sont toujours présents. Ce statut n’a donc eu pour effet que de leur donner une légitimation temporaire, de casser les prix du marché et certainement de les conforter dans un retour au « travail dissimulé ».
      A n’en pas douter, cela a encore été une mesure destinée à agir sur quelques chiffres statistiques.

      Répondre
      1. Éric

        Bonjour André, je me rends compte par ces commentaires que l’avis est unanime. C’est un statut bancal comme tu le dis qu’il n’est en rien un avantage pour celui qui l’a adopté. Je pense que les autos entrepreneur vont vite se rendre compte que ce statut de pacotille n’est pas leur avantage.

        Ton avis rejoint celui de Thierry, concernant la baisse des prix sur le marché en général.

        Les autos entrepreneurs ont été très peu informées, il pense qu’ils seront exonérés de taxe professionnelle tout le temps de leur statut d’auto entrepreneur, c’est faux. C’est sûre, la facilité des démarches, le peut de paperasse à réaliser est idéal pour les créateurs en herbe.

        Mais les autos entrepreneur eux qu’en pensent-t-ils. Voyons ces commentaires!

        A bientôt. Éric 😉

        Répondre
    14. Thierry

      Jusqu’à présent, votre site était assez plaisant pour moi et m’apprenais pas mal de chose.
      La par contre, je ne peux que m’élever contre cet article sur les autos entrepreneurs.
      Je m’explique :
      1-ce statut n’est pas un statut d’entrepreneur. Comment peut-on faire croire que l’entreprenariat est quelque chose de facile. Le statut de chef d’entreprise est quelque chose qui se mérite et ne peut être gagné dans la pochette surprise du web comme cela est vendu aujourd’hui (notamment par M. Novelli et son successeur M. Lefevre).
      2- ce statut est source de concurrence déloyale envers les entreprises déjà en place (notamment dans le bâtiment ou mon entreprise se situe). En effet, que l’on souhaite simplifier la vie des chefs d’entreprise est une bonne chose en soi, mais comme chez les marchand de téléphone, on pénalise les clients récurrents pour faire venir de nouveaux. Il n’était pas nécessaire de créer un nouveau statut dérogatoire, une simplification des statuts existants aurait été suffisante
      3-ce statut est source d’instabilité pour l’auto entrepreneur lui-même. Comment peu ont faire croire aux gens que la précarisation de leur statut est un avantage pour eux. Quand vous montez une auto entreprise, vous perdez une grande partie de vos droit de salarié sans récupérez tous les droits des travailleurs indépendant (et oui les faible charges font face aux faibles droits). De plus tout le monde n’est pas apte à diriger une entreprise, moi-même à mon compte depuis plus de 20 ans je me sens complètement abandonné au milieu de la tempête qui nous assaille depuis plusieurs années.
      4-le relatif insuccès du statut dans le temps montre bien que les gens ne sont pas dupes et ont su raison garder face à ces promesses démagogiques de lendemain qui chantent.
      Maintenant on peut m’expliquer que pour certain « job » (surtout dans les services à la personne) ce statut est approprié, je suis parfaitement d’accord. Par contre sa généralisation à tous les métiers est hérésie complète.
      Allez expliquer à mes collègues peintre que la division par 2 de leur prix de revient face à cette concurrence est une bonne chose, allez expliquer à un électricien installé depuis plusieurs années qu’il volait ces clients en pratiquant des prix 2 fois supérieur à ceux d’un auto entrepreneur, alors qu’il avait déjà du mal à retirer un revenu normal de son travail. Enfin allez expliquer à nos clients pourquoi en cas de problème, l’assurance de l’entreprise qui lui a fait ces travaux n’existe pas.
      Pour un grand nombre de métiers, ce statut tire la qualité vers le bas. Vous nous dites à longueur de blog que nous devons gagner de l’argent avec notre travail et vous faites aussi la promotion d’un statut qui ne le permet pas, une mise au point était nécessaire.
      J’espère que vous publierez ce « coup de gueule », car les entreprises artisanales en place en ont marre d’être, à la fois « pompées » par les charges et les taxes d’un côté, et à la fois concurrencés par des entreprises qui n’en ont pas de l’autre. Je rappellerais pour mémoire le non assujettissement à la TVA des autos entreprises.
      Messieurs les futures autos entrepreneurs réfléchissez à 2 fois avant de vous inscrire. Ce statut est un leurre qui à la fois vous exploite et à la fois fait baisser le niveau de qualité des entreprises dites « normales »

      Répondre
      1. Éric

        Bonjour Thierry, très beau coup de gueule, justement la question posée à la fin de l’article était « Êtes-vous auto entrepreneur, que pensez-vous de ce statut ? » et je vais la modifier par « Êtes-vous entrepreneur, que pensez-vous de ce statut ? » et j’espère que cet article créera la polémique.
        Cet article sur les autos entrepreneur j’espère engendrera beaucoup de commentaires et le tient me paraît très pertinent.

        Qui l’eu cru, ce nouveau statut a permis à beaucoup de travailleurs sombres de continuer à faire la même chose légalement. Il a aussi aidé beaucoup à prendre conscience qu’ils avaient les capacités à devenir entrepreneur et à passer à l’étape supérieure.

        Pour ma part concernant tes inquiétudes, je pense que l’entreprise doit s’adapter, il y a eu d’énormes changements dans cette dernière décennie au niveau des statuts d’entrepreneurs. Il est évident que si tu proposes tes services à un client qui veut acheter un prix et non pas un service il n’ira pas vers toi, dans tous les cas il ne serait jamais venu vers toi.

        je me souviens à l’époque quand je proposai à certains plombiers de poser une cuvette de WC, ceux-ci refusaient car c’était un menu travail qui ne rapportait pas grand-chose. Je me tournais alors vers un micro-entrepreneur, qui lui en tirait son bénéfice.
        Je me souviens que mon chiffre d’affaires était satisfaisant et tout d’un coup à cause de la TVA à 5,5 % il a chuté. J’ai dû embaucher du personnel de pause pour équilibrer tout ça mais en perdant sur les bénéfices.

        Les temps changent, et il y a une petite phrase que j’adore, je vais donc la citer :
        Les survivants ne sont pas les plus forts, ni les plus intelligents,
        mais ceux qui s’adaptent le mieux aux changements.

        Il est certain que ton point de vue va ouvrir les yeux à beaucoup d’auto entrepreneur désireux de créer leur entreprise et les aider dans leur choix.
        Si tu écoutes la vidéo du président Hurel, il dit bien que près de la moitié des autos entrepreneur n’ont jamais fait de chiffres d’affaires. Serait-ce une mode ?
        Ah oui, tient aujourd’hui je ne savais pas quoi faire alors je suis devenu auto entrepreneur ! C’est malheureusement l’absurde réalité de notre époque.
        Ne t’inquiète pas le blog restera toujours intéressant, mais je désirai créer justement cette catégorie que j’ai appelé < < L'entreprise en vidéo >>.
        j’aborderai régulièrement différents thèmes concernant l’entreprise mais des thèmes qui n’ont rien à voir avec le sujet du blog qui lui est « Comment faire connaître mon entreprise ».
        Ce premier article parle de l’auto entrepreneur et les suivants passeront en revue tout les statuts d’entreprise possible pour justement avoir l’avis de mes lecteurs qui en général sont des entrepreneurs.

        je ne censure pas les commentaires saufs bien entendus le spam et les commentaires d’une ligne, donc ton commentaire le voici bel et bien visible.$
        Nous verrons les réactions des différents partis vis-à-vis de ces commentaires et je t’invite à les suivre et pourquoi pas à commenter les commentaires, ce que je fais d’ailleurs régulièrement.

        A bientôt Thierry 😉
        Éric

        Répondre

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *